B - Source de la rivière St. Croix au fleuve Saint-Laurent

Éclaircie le long des lignes Sud-Ouest et Sud

Section 3 – Ligne Nord

Ce premier segment de frontière terrestre se dirige vers le nord à partir de la source de la rivière St. Croix jusqu’à son intersection avec la rivière Saint-Jean. Cette section terrestre de 125 kilomètres (78 miles) de la frontière s’étend sur plusieurs kilomètres de terres agricoles fertiles et de forêts de conifères. On commence à utiliser dans cette section l'éclaircie de 6 mètres (20 pieds) pour améliorer la visibilité de la frontière dans les zones boisées et broussailleuses que traverse la frontière.

B-58; B-59; B-60; B-61

Liste de coordonnées

Section 4 – Rivière Saint-Jean

La frontière suit la rivière Saint-Jean à partir de la ligne Nord sur une distance de 115 kilomètres (72 miles) jusqu’à l’embouchure de la rivière Saint-François. Cette région est hautement développée des points de vue de l’agriculture et du commerce, avec des villes et routes principales longeant les deux rives de la rivière. L’essor de ce développement le long de la rivière affecte la durabilité des bornes qui doivent être entretenues plus fréquemment.

B-46; B-47; B-48; B-49; B-50; B-51; B-52; B-53; B-54; B-55; B-56; B-57

Liste de coordonnées

Section 5 – Rivière Saint-François

De la rivière Saint-Jean, la frontière remonte la rivière Saint-François sur une distance de 70 kilomètres (43 miles) jusqu’à sa source au lac Pohénégamook. La rivière, sur une grande partie de sa longueur, traverse de la forêt dense du côté des États-Unis, de basses terres du côté du Canada et a tendance à serpenter et changer de cap. Ce qui était autrefois une ligne frontière entièrement maritime comporte aujourd’hui de longues sections abandonnées par la rivière qui se trouvent maintenant sur la terre ferme.

B-41; B-42; B-43; B-44; B-45; B-46

Liste de coordonnées

Section 6 — Lignes Sud-Ouest et Sud

La ligne revient sur terre à la source de la rivière Saint-François près d’Estcourt, Québec, et suit un parcours en ligne droite en direction sud-ouest sur une distance de 103 kilomètres (64 miles) jusqu’au lac Frontière, Québec. La région est densément boisée avec très peu de développement le long de la frontière. Au lac Frontière, la ligne oscille en direction sud sur une distance de 32 kilomètres (20 miles) jusqu’à son intersection avec le bras sud-ouest de la rivière Saint-Jean. 

B-34; B-35; B-36; B-37; B-38; B-39; B-40

Liste de coordonnées

Section 7 – Bras sud-ouest de la rivière Saint-Jean

La frontière se mouille à nouveau les pieds alors qu’elle suit le bras sud-ouest de la rivière Saint-Jean à partir de l’intersection de la ligne Sud jusqu’à sa source au petit lac Saint-Jean. Cette section de 61 kilomètres (38 miles) de la frontière remonte le petit ruisseau peu profond qui traverse une zone éloignée de tout et densément boisée. La limite est définie par 1 045 points d’inflexion rattachés à 99 bornes de référence.

B-24; B-25; B-26; B-27; B-28; B-29; B-30; B-31; B-32; B-33

Liste de coordonnées

Section 8 – Hautes terres, section N.-E.

Une des sections les plus difficiles et exigeantes de la frontière à entretenir est sans doute la ligne de partage des eaux de 282 kilomètres (175 miles) depuis le petit lac Saint-Jean jusqu'au ruisseau Halls. La frontière suit les crêtes des montagnes et les arêtes qui séparent le bassin hydrographique de l'Atlantique de celui du fleuve Saint-Laurent. Les montagnes des Hautes terres s'élèvent jusqu'à 1 200 mètres (3 900 pieds), et sont fortement boisées.

B-20; B-21; B-22; B-23

Liste de coordonnées

Section 9 – Hautes terres, section S.-O.

La section sud-ouest est la partie la plus difficile de la frontière des Hautes terres à maintenir. Certaines parties de ce tronçon de la ligne sont inaccessibles par voie terrestre.

B-14; B-15; B-16; B-17; B-18; B-19

Liste de coordonnées

Section 10 – Ruisseau Halls

À partir des Hautes Terres, la frontière suit le ruisseau Halls de sa source jusqu’à son intersection avec la ligne frontière du 45e parallèle. Encore une fois, la frontière suit un ruisseau peu profond à travers une forêt dense sur la majeure partie de sa longueur. Plus près du 45e parallèle, le ruisseau serpente dans de basses terres agricoles ou il a tendance à changer de trajet lorsqu’il sort de son lit lors d’inondations. Ainsi, à plusieurs endroits, la frontière autrefois maritime se trouve aujourd’hui sur la terre ferme. 

B-8; B-9; B-10; B-11; B-12; B-13

Liste des coordonnées

Section 11 – Ligne Ouest (QC/VT)

La frontière du 45e parallèle ou ligne Ouest, qui s’allonge du ruisseau Halls au fleuve Saint-Laurent entrecoupe des terres agricoles fertiles entre le Québec et le Vermont et l’état de New York sur 250 kilomètres (155 miles). Plusieurs endroits de cette région ont été colonisés avant que l’on décide d’y démarquer la frontière. Ainsi, la frontière coupe des champs, un cimetière, des villages où elle traverse plusieurs édifices. La ligne originale remonte à une époque précédant la Guerre de l’Indépendance et n’était rien de plus qu’un cheminement à la boussole visant à établir la frontière entre deux colonies britanniques. En retraçant la ligne originale, on y trouva plusieurs écarts considérables du 45e parallèle.

B-3; B-4; B-5; B-6; B-7

Liste de coordonnées

Section 12 – La ligne Ouest (QC/NY)

La section de la frontière qui sépare le Québec de l’état de New York traverse forêts et terres agricoles. On y construisit plusieurs habitations frontalières lors de la prohibition aux États-Unis. Même si la majorité d’entre elles ont aujourd’hui disparu, plusieurs servent maintenant de tavernes, d’hôtels et de magasins ruraux. Cette section de la frontière est facilement accessible puisque plusieurs routes et sentiers la traversent.

B-1; B-2; B-3

Liste de coordonnées